Articles

6 Juin: Santiago de Compostelle

Image
Dés le matin, deux bons points se font sentir : lever à 7h au lieu de 6, et plus besoin de charger sur le dos les 8 à 10 kg du sac. La vie "civile" à des côtés positifs !
Marcel et Patrice ont pris leur bus, pour l'étape la plus longue de leur périple, 18 heures jusqu'à Brive-la-Gaillarde !
Quant à moi, je redouble la fin de l'étape d'hier en prenant le chemin de la cathédrale. L'albergue se situant au bord du camino, je suis parmi les marcheurs qui terminent leur camino. Comme me l'a fait remarquer Patrice, je fais "touriste", avec mes tennis aux pieds et mon mini-sac à dos qui doit frôler les 1,5 kg.
Il faut dire qu'au fil du camino nous avons souvent rigolé, voire pris en dérision, les marcheurs qui, sans problème particulier, voyageaient léger en faisant transporter leur bagage d'une auberge à la suivante.
Lors des repas du soir, il était facile, au vu de leur tenue vestimentaire, de repérer les marcheurs légers. Le pèlerin "…

5 Juin: Labacolla - Santiago de Compostela

Image
La voici, cette dernière étape !
C'est le moment où il est difficile de choisir entre la satisfaction de l'objectif atteint, et le regret que le camino s'arrête, et avec lui l'activité physique, les rencontres, ...
Pour compliquer ce choix, la fin du camino veut dire la fin des lessives, la fin du portage du sac, la fin des départs matinaux et du sac à refaire tous les jours.

Partis de Labacolla à la recherche d'un desayuno, on ne le trouve qu'à l'entrée de Santiago,avec seulement 5 km restant à parcourir. C'est à côté de la chapelle San Marcos, et du monument rappelant la visite de Jean-Paul II en 1993.

Ensuite, très vite, c'est l'entrée dans Santiago. Cette fois, le trottoir n'a pas ce côté négatif, comme à Burgos ou Léon. Ayant la chance d'avoir déjà parcouru ces derniers km, j'en apprécie d'autant plus la portée.
Très étonné de refaire à pied ce que j'ai parcouru à vélo 3 ans plus tôt.
À l'entrée dans la vieille ville…

4 Juin: Arzua - Labacolla

Image
L'étape du jour est la copie de celle d'hier. Des alternances de petits chemins quelquefois encaissés, et de petits hameaux très ruraux. La seule bourgade sur le parcours est O Pedrouzo, mais le chemin ne fait que la longer.Sur ce camino, il y a 3 ans, il existait des bornes tous les km, pour les 100 derniers km. Maintenant, elles ont été remplacées par des bornes aux intersections, qui affichent le kilométrage restant. Sauf que les plaques donnant la distance restante ont, à 90%, été volées ... Même sur le camino, l'imbécilité est là. Sans compter les graffitis qui s'ajoutent sur ces bornes.  Difficile de croire que tout pèlerin voyage avec un feutre indélébile dans son sac à dos !!




Ce matin, je voyais une silhouette bizarre devant moi. En m'approchant, je découvre un pélerin qui s'appuie sur deux cannes, en n'utilisant que le talon d'un pied. J'engage la discussion, et cet australien m'indique qu'il s'est fait une entorse sévère,  qu'…

3 Juin: Palas de Rei - Arzua

Image
Lever​ à 6 heures, départ à 6h30, et départ réel après desayuno à 7h, car l'étape est longue.
Pas trop en forme, car cette nuit deux dormeurs ont donné un concert en stéréo qui m'a empêché de dormir jusqu'à minuit. Avec la fraicheur matinale et une petite bruine, tout rendre dans l'ordre.
Le parcours est du même type qu'hier, des chemins souvent encaissés, traversant de petits villages de maisons en pierres. Dans les villages, le chemin devient pavé de plaques d'ardoises ou de pierres.
La traversée de Melide ramène à la vie d'aujourd'hui.





Dans les forêts, apparaissent les eucalyptus, repérables à leurs troncs rectilignes et blanchis, et aux lanières d'écorces à leur pied.



L'arrivée à Arzua impose de franchir une colline qui fait transpirer autant en montée qu'en descente. À 1km de la fin d'étape, une nouvelle rampe se présente, et avec Marcel, on termine par une montée "grand plateau", histoire de rattraper 2 marcheurs en point…